Livraison gratuite pour notre anniversaire | ☎︎ Appelle-nous : 1.855.262-3883

L’entreprise québécoise MesBobettes est née d’une idée saugrenue. Philippe Vachon et David Côté-Hamel qui avaient alors leur agence web, Lubie, désirent essayer leurs tactiques marketing sur une nouvelle plateforme électronique. En manque d’un projet-client pour le faire, pourquoi ne pas créer leur propre entreprise cobaye? Mais, quoi vendre?

Des boxers pour hommes

Phil, dans le vestiaire après une partie de hockey, remarque quelque chose d’assez frappant : les hommes portent tous des sous-vêtements décrépis, usés à la corde, tous sauf un. Pour nos deux entrepreneurs aventuriers, c’est l’idée parfaite : 

  • C’est léger et petit, donc peu coûteux à livrer.
  • La compétition est mince.
  • La majorité des hommes se négligent.
  • Ce n’est pas un produit saisonnier ce qui leur assure des ventes à l’année. 

Une boutique en ligne de sous-vêtements

MesBobettes au jour 1    L'inventaire de MesBobettes à ses débuts
Les deux gars lancent donc leur site Web en 2010. Les débuts sont assez modestes. L’inventaire de la boutique en ligne tient dans un garde-robe et un coin de bureau. Phil s’occupe alors seul de l’entreprise, une seule employée vient donner un coup de main deux fois par semaine et Dave gère l’agence.

Le succès des bobettes

Olivier Dion, mannequin de MesBobettes

C’est en 2012 que tout change pour l’entreprise de sous-vêtements masculins : Olivier Dion, alors mannequin pour le site web passe à Star Académie. La production de l’émission, emballée par son rôle de modèle de sous-vêtements, montre des images de ses séances photo. La popularité de MesBobettes explose au point tel que la boutique en ligne est temporairement indisponible en raison de problèmes du serveur. 

Un futur prometteur pour MesBobettes

En 2013, Phil convainc les associés de l’époque de profiter du momentum et d’ouvrir une boutique sur la rue Wellington à Sherbrooke. L’entreprise alors sur une lancée vit ses premières difficultés. La boutique est désertique. Grâce aux quelques clients fidèles du pignon sur rue, les associés remarquent toutefois la forte demande pour les produits du style Poche à poche qui deviendra plus tard le filon de MesBobettes.

Une publicité virale relance la compagnie en 2015. La vidéo « Clic clic, une nouvelle paire de bobettes » souligne le lancement du Club MesBobettes. La même année, le magasin de Sherbrooke déménage au Carrefour de l’Estrie et le changement est plus que profitable : les ventes augmentent considérablement.

MesBobettes en grandes difficultés

Pensant répéter le succès de la nouvelle boutique Sherbrookoise, les deux amis de longue date se lancent dans une nouvelle aventure et ouvrent deux magasins dans la grande région de Montréal … c’est un flop total. L’entreprise vit ses temps les plus durs. Pour Phil, « c’est un bon coup sur l’humilité et c’est la goutte qui fait déborder le vase ». 

L’homme qui n’a jamais abandonné et s’est toujours relevé les manches peine à voir la lumière au bout du tunnel. C’est à ce moment que Dave prend la décision de partager son temps entre l’agence pour s’impliquer activement dans la compagnie de bobettes. Un camion de déménagement loué et les boutiques montréalaises fermées précipitamment, les deux hommes se voient dans l’obligation de remercier leurs fidèles employés et de revenir à la base. Tout se fait autour d’une petite table dans le backstore de la boutique du Carrefour de l’Estrie. 

Le point tournant

La grande question qui s’impose alors pour les deux amis : c’est quoi, l’étape suivante? Créer leur propre marque de boxers à poche. Fait alors son entrée Caleçons vos goût. Le fondateur montréalais, Richard Papazian, achète des parts de l’entreprise ce qui permet aux deux gars de se pencher sur leur nouveau bébé : les boxers Poche à pocheTM Hook Underwear.

Phil à son audition aux Dragons

En cachette, Phil se lance dans l’aventure des Dragons. Il espère ainsi propulser la marque alors encore embryonnaire. À l’automne 2017, stressé, anxieux, énervé, fébrile, il se présente devant les dragons. Encadré par deux mannequins en bobettes au physique d’étalon, il fait son pitch. Deux investisseurs, Caroline Néron et Pierre-Luc Archambault, lui font une offre. 

La capsule de MesBobettes est la première à être diffusée en janvier 2018. « On était assis sur le divan, on voyait les ventes rentrer à la seconde. Tout le monde achetait, c’était complètement fou », affirme Philippe Vachon. L’émission Des dragons a permis de propulser la compagnie : percée du marché anglophone canadien et américain, niveau d’inventaire triplé, embauche d’une quinzaine d’employés. 

 

Le succès de MesBobettes

Devenir producteur de sa ligne de bobettes change tout pour l’entreprise. L’entreprise contrôle son inventaire, les designs, le prix et la qualité du produit. En y additionnant des milliers de clients fidèles et une équipe du tonnerre, les deux hommes ont trouvé la recette gagnante et ne s’arrêtent plus. 

Un avenir plein de promesses

MesBobettes planifie maintenant d’aller toujours plus loin. Rêvant de devenir les « King du sous-vêtements » au Canada et même aux États-Unis, Phil et Dave lanceront en 2021 deux nouvelles marques de vêtements de confort et de sous-vêtements dont une s’adressera entre autres aux femmes. Une grande annonce se fera aussi prochainement. Reste à l’affût! 

Article précédent Prochain article

0 commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Sous-vêtements récemment consultés